Une offre éthique et solidaire

La filière agricole Hmong guyanaise est composée de travailleurs courageux largement sous équipés. L'objectif de GUYANE AGRICOLE est d'aider cette population méritante, en lui apportant des moyens de financement qui devraient permettre d'améliorer les conditions de travail des exploitants et initier un développement de l'agriculture familiale durable et profitable pour tous. Ces investissements à fonds perdu révèlent un caractère éthique et solidaire et sont éligibles de plein droit au dispositif prévu par l’article 199 undecies B du Code Général des Impôts.

Selon l’article 199 undecies B du CGI, les contribuables domiciliés en France peuvent bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu à raison des investissements productifs neufs qu'ils réalisent dans les départements d'outre-mer, dans le cadre d'une entreprise exerçant une activité agricole ou une activité industrielle, commerciale ou artisanale.

Le 26e alinéa de l’article 199 undecies B prévoit expressément que ces investissements peuvent être effectués dans le cadre d’un schéma locatif.

Le contexte agricole Guyanais

Une nature indomptable

Dans cette jungle luxuriante où la végétation pousse en abondance, cultiver semble être un jeu d'enfant. Mais paradoxalement, la terre est loin d'être aussi fertile qu'il n'y paraît, car comme partout dans la grande région amazonienne pourtant si verte, le sol est véritablement pauvre.
Cet état de carence est amplifié dans les cultures, car en l’absence de canopée (protection fournie par le feuillage des arbres), les sols sont véritablement lessivés par les pluies et se voient délestés de tous les nutriments présents.
Pour compliquer encore les choses, les cultures sont rapidement envahies par de nombreuses espèces de nuisibles, comme les fourmis manioc, les limaces et autres insectes.

L'agriculture familiale

La Guyane connaît une croissance démographique très forte qui l’incite dès à présent à anticiper les défis alimentaires, humains et sanitaires auxquels elle devra faire face. L’agriculture familiale est envisagée comme une des solutions par la région pour répondre aux besoins alimentaires et limiter l’exode rural. Le développement agricole devrait permettre de réduire sensiblement la pauvreté hors des villes avec l’adaptation des productions aux besoins locaux, tout en profitant aux autres secteurs de l’économie du fait de l’augmentation du pouvoir d’achat d’une grande partie de la population qui dépend de la petite agriculture. Enfin, l’agriculture familiale est mieux placée pour gérer les écosystèmes et pratiquer une agriculture plus diversifiée qui préserve la santé des sols.

L'enjeu du développement de l'agriculture en Guyane est de taille et les conditions de vie et de travail pour les Hmong sont particulièrement difficiles. Il faut disposer d’une patience infinie et d’un véritable savoir-faire, pour y cultiver la terre. C’est dans ce contexte que le président d’Wind Consulting (qui proposait déjà des services administratifs et juridiques à certains exploitants agricole Hmong), a rencontré, à leur demande, les membres de cette communauté et qu’il a pu établir au fil des contacts, une relation de confiance réciproque. Suite à ces entrevues véritablement chaleureuses et enthousiastes, Wind Consulting a décidé, dans l’esprit de la loi GIRADIN, d’aider ces agriculteurs en améliorant leurs conditions de travail.
Aujourd’hui un grand nombre d’exploitants agricole Hmong place beaucoup d’espoir dans cette collaboration avec notre société. À juste titre d’ailleurs, car pour toute l’équipe de GUYANE AGRICOLE, le bien-être des Hmong, est et restera la principale préoccupation.

Téléphone

01 41 29 04 35

Adresse

SAS GUYANE AGRICOLE
25, rue Lavoisier
75008 PARIS
FRANCE